Le magazine des professionnels de la Relation Client |

La Région Bretagne soutient le projet d’Askom, réalisé en partenariat avec l’Université Rennes 2

Bookmark and Share 19/02/2014
Afin de se développer à l'international, Askom fait appel à l’unité de recherche LIDILE de l’Université Rennes 2 pour rendre ses agents virtuels bilingues puis multilingues.

Depuis 2009, Askom développe et commercialise des agents virtuels intelligents (AVI), disponibles en langue française. Aujourd’hui, la société souhaite internationaliser ses applications en rendant ses agents bilingues (français-anglais), puis multilingues. Dans cette optique, elle a noué en 2013, un partenariat avec l’équipe TRASILT (Traduction spécialisée, ingénierie linguistique et terminologique), rattachée à l’unité de recherche LIDILE de l’Université Rennes 2. Engagée dans une politique forte de soutien à l’économie par l’innovation, la Région Bretagne a accompagné les deux entités dans leur projet à hauteur de 75 000 €.

Un partenariat pour modéliser l’acquisition d’une langue étrangère par un agent virtuel
C’est au second trimestre 2013 qu’Askom a rencontré les équipes du laboratoire LIDILE de l’Université Rennes 2. « Notre proposition de collaboration a retenu leur attention dans la mesure où les axes de recherche se concentrent autour des problématiques de traduction et d’ingénierie linguistique. Parallèlement, nous avons sollicité la région afin de bénéficier d’une subvention pour mener à bien ce projet », explique Xavier Lucas, Fondateur d'Askom

Dans le cadre de la collaboration mise en place par Askom, l’Université Rennes 2 souhaite approfondir ses recherches menées autour de la traduction et de l’ingénierie linguistique dans un contexte applicatif spécifique, à savoir l’élaboration d’agents conversationnels multilingues. Plus particulièrement, elle étudie en ce moment l’apport des principaux outils de traitement linguistique disponibles sur le marché à la traduction de dialogues homme/machine et le rôle du traducteur humain dans ce processus. L’université vient d’ailleurs de renforcer ses équipes en recrutant en janvier, une ingénieure d’études dédiée à 100 % à ce projet.

L’objectif du projet est d’appréhender les différentes étapes nécessaires à l’addition de langues au savoir d’un AVI. Pour chacune d’entre elles, il s’agit de tester et confronter les techniques disponibles afin de définir à la fois un mode opératoire, des outils et d’éventuelles adaptabilités.

Des assistants virtuels qui vont interagir de manière intelligente et en multilingue
A terme, Askom proposera des AVI dans une ou plusieurs langues étrangères. En conséquence, pour la start-up rennaise, l’enjeu sera d’élargir de manière exponentielle son marché en rendant accessible sa technologie aux entreprises françaises qui s’exportent et aux entreprises étrangères.

Au niveau technologique et scientifique, ce projet positionnera l’homme dans le process de traduction, et modélisera les rôles entre l’homme et le robot en fonction du domaine d’application. Il permettra également de prendre en compte la dimension socio-linguistique et culturelle dans le développement d’agents virtuels.

Encourager les fertilisations croisées entre secteur public et secteur privé
Convaincue que la capacité d’un territoire à se différencier et à développer sa compétitivité repose fortement sur l’innovation, la Région mène depuis plusieurs années une politique volontariste en matière de soutien à aux projets innovants. Faire en sorte que l’ensemble des acteurs économiques trouve un environnement favorable à leur développement, que les projets soient toujours plus nombreux et plus ambitieux, et bien sûr soutenir directement ces programmes sur l’ensemble de la chaîne de l’innovation font partie des objectifs prioritaires du Conseil régional.
Des objectifs qui s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII), ou « Glaz économie », votée en décembre 2013.

« Nous sommes ravis de la confiance accordée par la Région Bretagne et du travail que nous effectuons avec l’Université Rennes 2. Nous sommes par ailleurs pleinement optimistes quant à l’aboutissement de ce projet. Notre technologie est d’ores et déjà éprouvée en français. Courant 2014, nos agents virtuels intelligents seront bilingues. Et, nous allons d’ici la fin de cette année développer deux langues supplémentaires », précise Xavier Lucas.

« Première collaboration de R&D entre la start-up Askom et l’université de Rennes 2, ce projet illustre les ces fertilisations croisées entre secteur public et secteur privé », a souligné Loïg Chesnais-Girard, Vice-président de la Région en charge de l’économie et de l’innovation. « La Région encourage et soutient ces démarches collaboratives, qui contribuent à mieux prendre en compte les besoins des industriels par la recherche publique et à structurer les secteurs d’avenir en Bretagne ».

comments powered by Disqus
Loading


AGENDA

ANNUAIRE PRO

APTEAN

Paris secteur : Logiciels / Progiciels